LOADING

Type to search

[Interview] Transat Jacques-Vabre: Bourgnon-Lamiré, histoire d’amitié

Interviews

[Interview] Transat Jacques-Vabre: Bourgnon-Lamiré, histoire d’amitié

Rédaction Le Sport Business samedi 24 octobre 2015
Partager cette information

Le départ de la Transat Jacques-Vabre sera donné ce dimanche 25 octobre depuis Le Havre. Une course particulière pour Yvan Bourgnon, qui l’a remportée en 1997, avec son frère Laurent, disparu en mer l’été dernier. Au programme: 10 000km de navigation avant de rejoindre le Brésil. Une aventure que Bourgnon effectuera avec son ami Gilles Lamiré.

LeSportBusiness.com: Comment a commencé votre collaboration ?

Gilles Lamiré: C’est une histoire d’amitié. On se connait depuis la route du Rhum 2006. On ne s’était jamais perdus de vue. En 2008, Yvan participait à une compétition chez moi, à Cancale. On avait bien sympathisé. J’ai recroisé Yvan au Salon Nautique de Paris, il était intéressé pour naviguer sur le bateau que je venais de racheter. J’ai eu un éclair et Yvan est apparu comme une évidence.

On a beaucoup de points communs sur nos motivations et la manière dont on mène nos projets. Yvan est poussé par l’aventure, moi aussi !

La French Tech est votre partenaire majeur cette année, c’est un clin d’oeil à votre région ?

Gilles Lamiré: Oui, j’ai toujours aimé représenter ma région. En 2010, j’avais représenté ma ville, Cancale, sur la route du Rhum. Mais je voulais être ouvert alors ensuite ça a été Saint Malo agglomération. Depuis un moment, je voulais relier Rennes à Saint Malo car c’est le même territoire, le même bassin d’emplois.

Rennes Métropole et Saint Malo agglomération vont m’accompagner pour les 4 prochaines années. Il a été décidé de mettre en avant un label national, lancé par l’Etat, celui de la French Tech, qui accompagne et fait la promotion des entreprises dans le secteur des nouvelles technologies. Il y a beaucoup de jeunes startups à Rennes et Saint Malo. Les entreprises de la French Tech vont même nous aider à améliorer techniquement le bateau.

Yvan, cette course est très symbolique. Vous y participez pour rendre hommage à votre frère ?

Yvan Bourgnon: Cela n’a pas été le choix principal mais c’est sûr que de revenir sur la Jacques Vabre, c’est la plus belle manière pour moi de me replacer sur une compétition après la disparition de Laurent. J’ai de bons souvenirs avec lui puisque nous avions fait 2 podiums, dont une victoire.

Vous avez été très sollicité par les médias et vos partenaires. Quelle est votre relation avec les autres navigateurs ?

Yvan Bourgnon: C’est difficile de fréquenter tout le monde. Il y avait un équipage de Saint Malo que je connaissais mal et qui m’a demandé de parrainer leur bateau. Avec Gilles, on a tendance à bien s’entendre avec les skippeurs qui sont encore aventuriers, qui sont encore au coin du bar le soir à déconner. Des gens qui ont des qualités humaines et qui sont capables de faire autre chose que leur boulot.

 

Vous êtes très expérimentés mais est ce qu’il y a une préparation physique particulière pour une telle course ?

La préparation physique est moins importante qu’en solitaire. Mais c’est un sport qui demande une dizaine de compétences: la météo, la technique, la préparation du bateau, le choix de l’équipe, le budget… On a l’habitude de naviguer, c’est le meilleur entrainement possible.

La course va aussi ce jouer sur les réseaux sociaux, vous accordez de l’importance à ces nouveaux moyens de communication ?

Gilles Lamiré: Çela permet de démocratiser notre sport. Je pense à la Virtual Regatta qui va permettre à des milliers de gens de courir en même temps que nous, sur internet. Chaque partenaire travaille ses réseaux sociaux et relaie des informations de la course. Tout le monde est mis en avant, c’est un travail d’équipe.

Yvan Bourgnon: J’ai terminé mon dernier défi grâce aux réseaux sociaux (il avait lancé une campagne de financement participatif), c’est grâce a cette communauté que j’ai pu repartir du Sri Lanka. J’ai découvert cette puissance car avant on faisait notre course et il n’y avait plus rien, on ne parlait pas de nous. Aujourd’hui on se sent plus proche de nos fans.

Tous les résultats sur le site officiel de la Transat Jacques Vabre.

Ceci est une boutique de démonstration pour test — aucune commande ne sera honorée. Rejeter