LOADING

Type to search

Louis Nicollin et ses milliers de maillots

Uncategorized

Louis Nicollin et ses milliers de maillots

Rédaction Le Sport Business jeudi 09 janvier 2014
Partager cette information

Sacré Loulou ! L’emblématique chef d’entreprise et président du Montpellier Hérault Sport Club est un passionné. Dans son musée de Marsillargues, dans l’Hérault, il expose sa belle collection: plus de 5 000 maillots chargés d’histoires.

Louis Nicollin, c’est un physique, une voix et des expressions qui ne laissent personne indifférent. Interrogé par le quotidien L’Equipe dans l’édition du Jeudi 9 janvier,  il a raconté sa passion pour les maillots. Dans son temple du football, on retrouve de belles pièces, le maillot de Pelé notamment (arboré lors d’un match du Brésil au Chili). Il y a quelques années, le maillot du Brésilien porté lors de la finale de la Coupe du monde 1970 a été vendu plus de 250 000 euros lors d’une vente aux enchères mais Loulou Nicollin a les idées claires: « Je me dis que mon maillot doit bien valoir une petite fortune. Mais je m’en fou, je le vendrai jamais. »

Cette passion a commencé il y a plus de 20 ans, après la victoire de Montpellier en Coupe de France en 1990. « J’ai récupéré le maillot de Franck Lucchesi (arrière du MHSC). C’est parti comme ça », explique Nicollin.  Pour faire grossir sa collection, le président raconte qu’il envoie des représentants lors des ventes: « Je me mets d’accord avec eux sur un prix à ne pas dépasser. Généralement, je me fixe 2500euros comme limite. Et il faut qu’il y ait un certificat d’authenticité, sinon, je n’achète pas. »

Alors, quels maillots manquent encore à sa vitrine ? LouLou Nicollin raconte : « Bon, les « Brésilos », je les ai tous. Pelé, Garrincha, Zico… Tout ça, c’est de la rigolade. Il m’en manque quatre: Stanley Mattehws, Omar Sivori, Dennis Law et Lev Yachine (gardien de l’équipe dex-‘URSS dans les années 60). Mais lui ça va être compliqué parce qu’à l’époque ils avaient un maillot pour toute la saison et qu’après les femmes l’utilisaient pour nettoyer le parquet. »

Pour Lev Yachine, il serait prêt à casser sa tirelire et aligner 10 000 euros: « Yachine, c’est différent. C’était pas un comique le gars. »

Ceci est une boutique de démonstration pour test — aucune commande ne sera honorée. Rejeter