LOADING

Type to search

Actualités Cyclisme Interviews

Benjamin Olivier (PÉDALEUR) : “Plus de 850 abonnés depuis notre création”

Mathieu POPLIMONT mercredi 25 juillet 2018
Share Button

Une box, tous les 2 mois, envoyées directement au domicile des passionnés de cyclisme. Voilà comment nous pourrions résumer le sympathique projet PÉDALEUR. Entretien avec Benjamin Olivier, un de ses fondateurs.

Le Sport Business: En pleine période de Tour de France, on se doit de vous poser la question ? Qu’est ce que vous pensez de cette édition 2018 ?

Benjamin Olivier: Je pense que mon avis est le même que la majorité des suiveurs du Tour: il y a une équipe qui est au dessus des autres. On reproche aux coureurs le manque d’attaque et de spectacle mais je pense que ce n’est pas un problème de volonté, ils sont à fond tout simplement et c’est difficile de sortir du lot. Julian Alaphilippe est en forte progression depuis le début de sa carrière et comme il n’est pas trop surveillé, il a pu réaliser de beaux coups.

Comment PÉDALEUR a vu le jour ? Ce produit n’existait ni en France, ni en Europe ?

Il y a eu plusieurs opportunités avec Mathilde Mugliari, mon associé qui est une passionnée de cyclisme. J’ai fait du vélo à un haut niveau, allant même jusqu’à être stagiaire dans une équipe UCI en Chine. J’avais une belle expérience du vélo mais je ne voulais pas me consacrer qu’au sport. A la fin de mes études, je me suis lancé en tant qu’auto entrepreneur pour faire du consulting en marketing digital. C’était une petite structure mais j’ai pu découvrir les bases de la création d’entreprise. Avec Mathilde, nous avons vraiment commencé à réfléchir à un produit en 2015.

Le concept des box était en plein développement. Cela existait pour les cosmétiques et le marché s’ouvrait au sport, à la course à pied par exemple mais il n’y avait rien sur le vélo. Je me rendais compte que lorsque je roulais, on me posait des questions sur l’alimentation, les soins. J’ai trouvé que c’était sympa de pouvoir retourner en enfance avec des produits et des accessoires qu’on reçoit dans un paquet, à la maison. Nous sommes les seuls en France et en Europe à faire une box vélo.

En janvier 2016, vous avez lancé votre première box. Le début était encourageant ?

Nous avions réalisé une campagne de financement participatif à l’automne 2015, juste avant de lancer le projet. L’idée était de faire de la communication et valider notre projet. Une quarantaine de contributeurs ont commandé la box, c’était déjà bien et inespéré. Au final, avec les autres commandes en ligne, nous avons envoyé la box à 150 personnes.

Et celle de juillet 2018 alors ?

A plus de 850 personnes, presque 900. Nous sommes encore en train de faire quelques envois. C’est une belle progression. Au bout de 2 ans, on s’est rendus compte que cela nous demandait beaucoup de temps et d’énergie, il fallait qu’on apprenne des choses. Depuis le mois de décembre 2017, nous sommes à plein temps. Nous avons intégré un incubateur de startups à Lyon, la Manufactory, et cela nous a donné un bon coup d’accélérateur.

Dans chaque box, vous proposez différents produits et accessoires. Les marques vous démarchent ?

Au début, c’était nous qui sollicitions les marques. Aujourd’hui, c’est moitié moitié. Connaissant bien le marché du vélo, j’allais au départ voir les marques dont je connaissais la qualité. Depuis que nous avons lancé PÉDALEUR, nous avons travaillé avec 50 marques. Forcément, il y a des nouveautés, des nouvelles gammes, cela nous permet de varier les produits. Nous faisons une grosse veille sur l’actualité du secteur pour faire découvrir ce qu’il y a de mieux à nos abonnés.

Les coureurs professionnels suivent le projet ?

Les pros ne sont pas vraiment notre cible et nous n’avons pas exploiter ce relai de communication. Mais certains nous connaissent, oui. Je pense à Jérôme Cousin sur Lyon, de l’équipe Direct Energie, avec qui j’ai déjà rouler et qui trouve le projet sympa. J’ai aussi un bon ami sur le Tour de France qui trouve ça bien. Nos premiers relais, ce sont des influenceurs cyclisme sur les réseaux sociaux.

Les 1 000 abonnés sont proches…

La barre des 1 000 abonnés est en ligne de mire. A l’automne, on espère la dépasser. On sent qu’il y a un attachement avec la marque PÉDALEUR. Nous voulons transmettre le plaisir et la passion du vélo, pas forcément la compétition. A travers notre blog et notre communication, nous voulons développer d’avantage notre marque.

Toutes les informations sur le site officiel de PEDALEUR.

 

Share Button