LOADING

Type to search

UFC 189: c’était le le plus grand gala de l’histoire !

Actualités Sports de combat

UFC 189: c’était le le plus grand gala de l’histoire !

Rédaction Le Sport Business lundi 13 juillet 2015
Partager cette information

L’UFC 189 se déroulait ce week end au MGM Grand de Las Vegas, lieu mythique pour tous les événements de boxe et de MMA. Initialement, c’est le brésilien José Aldo qui devait affronter Conor McGreogr, un irlandais connu pour ses performances dans la cage et devant les caméras. En jeu, la ceinture de champion des poids plumes. Deux semaines avant le combat, suite à une blessure du sud américain, Chad Mendes a accepté de relever le défi. Retour sur ce qui fut le plus grand gala de l’histoire.

Les rois de la comm’

En terme de communication, l’UFC fait toujours les choses bien et en très grand. La promotion de ce combat tant attendu avait débuté dès le mois de mars avec un dispositif baptisé « World Press Tour ». Durant 10 jours, les combattants sont partis à la rencontre des médias et du public. Ils sont notamment passés par Rio de Janeiro, Londres, New york, Vancouver, Toronto et Los Angeles. Pour l’ultime étape, à Dublin, 68 000 personnes ont tenté d’acheter leur billet pour assister à la conférence de presse (il n’y avait que 3000 places au sein du Convention Centre).

L’UFC, c’est aussi une présence de tous les instants sur les réseaux sociaux et Youtube. A travers sa web série « Embedded », l’organisation plonge le public dans les coulisses du combat. On découvre ainsi la préparation des athlètes et leur cadre de vie. Les épouses et familles sont aussi de la partie et témoignent devant la caméra. Le dernier épisode de ce « Embedded UFC 189 », publié quelques heures après la pesée des combattants, a enregistré 550 000 vues en quelques heures.

Le pari de Reebok

Cet événement à Las vegas marquait aussi le début du partenariat gigantesque entre l’UFC et Reebok, qui devient l’équipementier officiel de l’organisation. Le contrat, d’un montat de 60 millions d’euros, prévoit que la marque américaine équipe les combattants pour les 7 prochaines années. C’est une vraie révolution dans ce milieu où les athlètes bataillent habituellement pour trouver des sponsors. Reebok a installé un système de rémunération basé sur l’ancienneté et le classement des combattants alors forcément, tout le monde n’est pas gagnant. Voici les primes versées par la marque pour les combattants de l’UFC 189 (cela s’ajoute à leur salaire respectif, voir plus bas):

Conor McGregor : 30 000$
bat Chad Mendes : 30 000$

Robbie Lawler : 40 000$
bat Rory MacDonald : 30 000$

Jeremy Stephens : 20 000$
bat Dennis Bermudez : 5 000$

Gunnar Nelson : 5 000$
bat Brandon Thatch : 2 500$

Thomas Almeida : 2 500$
bat Brad Pickett : 5 000$

Matt Brown : 15 000$
bat Tim Means : 5 000$

Alex Garcia : 2 500$
bat Mike Swick : 10 000$

John Howard : 10 000$
bat Cathal Pendred : $2 500$

Cody Garbrandt : 2 500$
bat Henry Briones : 2 500$

Louis Smolka : 2 500$
bat Neil Seery : 2 500$

Cody Pfister : 2 500$
bat Yosdenis Cedeno : 2 500$

A noter que les traditionnels « bonuses of the night », qui récompensent les plus beaux affrontements, ont permis à Robbia Lawler, Rory MacDonald, Conor McGregor et Thomas Almeida d’empocher 50 000 dollars supplémentaires.

ufc-fight-kit

Et les salaires ?

La commission athlétique a publié les salaires des combattants de l’UFC 189 « Mendes vs. McGregor » :

Conor McGregor : 500 000$ (pas de prime de victoire)
bat Chad Mendes : 500 000$

Champ Robbie Lawler : 300 000$ (dont la moitié en tant que prime de victoire)
bat Rory MacDonald : 59 000$

Jeremy Stephens : 72 000$ (dont 40 000$ en tant que prime de victoire)*
bat Dennis Bermudez : 34 000$* (déduit de 20% pour avoir manqué le poids)

Gunnar Nelson : 58 000$ (dont la moitié en tant que prime de victoire)
bat Brandon Thatch : 22 000$

Thomas Almeida : 24 000$ (dont la moitié en tant que prime de victoire)
bat Brad Pickett : 30 000$

Matt Brown : 92 000$ (dont la moitié en tant que prime de victoire)
bat Tim Means : 23 000$

Alex Garcia : 30 000$ (dont la moitié en tant que prime de victoire)
bat Mike Swick : 48 000$

John Howard : 42 000$ (dont la moitié en tant que prime de victoire)
bat Cathal Pendred : 10 000$

Cody Garbrandt : 20 000$ (dont la moitié en tant que prime de victoire)
bat Henry Briones : 10 000$

Louis Smolka : 30 000$ (dont la moitié en tant que prime de victoire)
bat Neil Seery : 15 000$

Cody Pfister : 20 000$ (dont la moitié en tant que prime de victoire)
bat Yosdenis Cedeno : 13 000$

Ces salaires n’incluent pas les éventuelles primes sur le Pay Per View.

Le plus grand gala de l’histoire

A l’issue de la soirée, Dana White, le président de l’UFC a déclaré que ce gala était le meilleur de l’histoire de l’organisation. Bruce Buffer, le speaker emblématique, a quant à lui placé l’événement dans son top 5. Le gala a aussi battu le record des ventes au guichet avec 7,2 millions de dollars enregistrés. Ils étaient 16 000 spectateurs à s’être rassemblés samedi soir à Las Vegas. La soirée était aussi télévisée et retransmise partout dans le monde en Pay Per View.

Dans l’octogone, les deux affiches de la carte principale ont tenu toutes leurs promesses: deux véritables guerres qui ont enflammé les fans. A quand la légalisation du MMA en France ?

 

Ceci est une boutique de démonstration pour test — aucune commande ne sera honorée. Rejeter