LOADING

Type to search

Actualités Basket/Hand/Volley Interviews

Duy Nguyen : « La France occupe une place stratégique pour la NBA »

Antoine Orsini mercredi 19 septembre 2018
Share Button

Dans le cadre de sa stratégie de développement à l’international, le bureau régional européen de la NBA a créé une série d’expositions dédiées à la culture basket, le NBA Crossover. Rencontre avec Duy Nguyen, responsable des partenariats de la NBA pour la France.

Le Sport Business : Quelle est l’origine du NBA Crossover ?

Duy Nguyen : Le NBA Crossover a été conçu par le bureau londonien, responsable du développement de la NBA sur l’Europe et le Moyen Orient. Nous somme partis du constat que la NBA était une marque très sportive, le summum du sport mais également très lifestyle. Parmi toutes les marques, la NBA est la seule à transcender son propre cadre avec d’autres territoires comme la musique, le gaming, etc… Nous avons voulu matérialiser ce constat avec un événement, le NBA Crossover dont le nom résume très bien les influences croisées de la ligue.

Cette exposition temporaire participe également à la volonté d’amener des éléments physiques aux fans de sport et surtout aux fans de NBA en France. Cette année, le NBA Crossover a été organisé à Milan ainsi qu’à Londres mais Paris a été la plus grosse étape avec plus de 9000 personnes en 3 jours !

Quelle est l’importance du marché français aux yeux de la NBA ?

La NBA se joue aux Etats-Unis mais elle est désormais une marque globale, bien établie, notamment grâce à ses 3 lettres et son logo connus de quasiment tous les fans de sport. Nous avons identifié certains pays en Europe et la France occupe une place capitale et stratégique pour la NBA. Il est donc important d’avoir une présence sur le territoire et le NBA Crossover fait partie de cette stratégie. Nous sommes conscients de l’appétence de la NBA sur le territoire français grâce au nombre de fans sur les réseaux sociaux ou encore en terme diffusion avec notre partenaire BeIn Sport qui nous offre une couverture assez exceptionnelle.

En France, le basket est le 2ème sport collectif pratiqué et le 1er féminin, c’est donc un secteur qui bouge beaucoup. Avec la NBA, nous voulons faire partie de cette dynamique, pousser le développement de ce sport en France et par conséquent notre marque. La vente des jeux vidéos NBA 2K ainsi que la consommation en merchandising nous permettent également de quantifier cet engouement. Les chiffres de croissance sont très bons et nous confortent sur la poursuite de notre développement sur ce pays.

Sur la zone EMEA, la France occupe la première place en terme de vente sur les produits de la NBA, les maillots de Lebron James et Stephen Curry en tête. Il existe de nombreux produits sous licences en distribution comme avec Nike, Stance ou encore Panini (ndlr).

La NBA a-t-elle vocation à accentuer sa diversification ?

La NBA gardera toujours son ADN premier, le sport, avec l’excellence et la performance de ce championnat unique. En revanche, afin de toucher de nouveaux publics qui s’intéressent moins au volet sportif, nous voulons pousser davantage le côté lifestyle et l’influence culturelle de la NBA. Ces univers nous permettent de toucher d’autres cibles comme les femmes ou les enfants qui suivent peut-être moins les résultats ou les joueurs au quotidien. Outre les partenariats de la NBA actifs sur la France, d’autres opérations ont été lancées comme avec la collection capsule de la marque vestimentaire Célio, avec le réseau de salles indoor Hoops Factory ou encore la boisson énergétique Heroic Sport, qui sont autant d’exemples de cette diversification.

nba psg jordan

L’eSport est également très ancré au sein de la NBA, quel est son avenir ?

La NBA est à la pointe de l’eSport depuis déjà quelques années, nous avons même été la première ligue à créer une compétition eSport dérivée de la ligue existante, la NBA 2K League. Cette création permet aussi de démontrer que la NBA est à la pointe de l’innovation et permet de toucher de nouveaux publics car le gaming est aujourd’hui très porteur. Actuellement, la NBA 2K League se joue uniquement aux Etats-Unis et nous allons regarder pour un développement à l’international à moyen terme.

Quel est votre point de vue sur l’annonce récente du partenariat entre la marque Jordan et le Paris Saint-Germain ?

Nous avons évidemment perçu ce partenariat de manière très positive car il contribue indirectement à pousser la NBA vers de nouveaux publics. La Jordan Brand, c’est avant tout un logo d’une personne qui dunk avec un ballon de basket et c’est très fort qu’un club comme le Paris Saint-Germain joue avec ce logo à la place de celui de Nike, partenaire majeur de la NBA. Cela démontre que la France est capitale dans la stratégie de développement de Nike et de la NBA. Tout ce qui est d’aller au delà du sport et des terrains de basket va contribuer à notre développement.

Share Button

Article suivant