LOADING

Type to search

Interviews

Hélène Magario (VISUL3), sur tous les terrains

Rédaction Le Sport Business mardi 06 septembre 2022
Partager cette information

C’est la rentrée pour les acteurs du sport et notamment pour Visul3, le studio de création lancé en 2015 par Hélène Magario. Cette ancienne salariée du LOSC nous raconte comment elle bataille au quotidien pour rivaliser avec les nombreux prestataires spécialisés dans la communication.

Le Sport Business : Tout semble être revenu à la normale dans le monde du sport. Comment une petite structure comme la votre a traversé la période Covid ?

Hélène Magario : Cela a été une période très compliquée. Début 2020, j’avais fait les démarches auprès de ma banque et d’une association locale pour obtenir un prêt d’honneur, complété d’un prêt bancaire afin de développer ma société. Le jour où les fonds ont été versés sur mon compte, Emmanuel Macron annonçait le confinement.

Ces prêts m’ont donc juste servi à sauver ma société. Les aides sont arrivés au compte-goutte, dont certaines seulement à la fin 2020. La métropole Lilloise, où se trouvent mes locaux, à beaucoup soutenus ses entreprises, notamment avec la prise en charge à 100% de plusieurs mois de loyer et une aide complémentaire pour le CA perdu.

C’était aussi une période d’incertitude car mes clients évoluaient tous à 100% dans l’univers du sport. Je n’ai eu aucune activité durant le confinement puis une activité réduite ensuite à cause des jauges imposées dans les stades et des budgets clubs durement touchés.

La saison 2021-22 s’est beaucoup mieux déroulée mais ayant perdu toute la trésorerie me permettant de développer ma société, je retourne au point de départ.

Cela fait pratiquement 10 ans que vous êtes chef d’entreprise, qu’est ce qui vous a donné envie de vous lancer ? Vous avez des sources d’inspiration au quotidien ?

J’ai travaillé 4 ans comme technicienne audiovisuelle au LOSC (2011-2015). La dernière saison il n’y avait ni coupe d’Europe et le club s’est rapidement fait éliminer des autres compétitions. La saison a été longue et je me suis rendue compte que j’avais fait le tour des missions, je ne voyais pas d’évolution possible. Le coté créatif me manquait aussi beaucoup. J’ai eu l’opportunité de changer de région et j’en ai profité pour démissionner et me lancer avec le statut d’autoentrepreneur. Au bout de quelques semaines, j’avais mes premiers clients et il m’a fallu moins d’un an pour vivre pleinement de cette activité. En 2017, j’ai changé de statut en SASU pour me développer et embaucher mes premiers alternants et salariés.

Je n’ai pas vraiment de source d’inspiration. Mais il y a une phrase dans la biographie de Phill Knight, le fondateur de Nike, qui résume mon état d’esprit au quotidien : « Et s’il y avait un moyen de ressentir ce que les athlètes ressentent sans en être un ? Est-il possible de passer sa vie à jouer plutôt que de travailler ? Et de s’épanouir dans son travail à tel point que les deux deviennent systématiquement la même chose. » 

Il existe aujourd’hui beaucoup de jeunes graphistes qui proposent leurs services aux acteurs du secteur, en plus des agences historiques, quelles sont vos forces pour exister face à ces nouveaux concurrents ?

La plus-value de mon entreprise est surtout la vidéo et la connaissance de tous les systèmes de diffusion grâce à ma formation et mon expérience de technicienne. Nous connaissons donc les contraintes des systèmes leds bord terrain, des écrans géants, de l’IPTV…

Pour la partie « graphisme », l’avantage est d’être une équipe de plusieurs graphistes avec des univers différents. Nous sommes très réactifs sur leurs demandes. Dans le sport, beaucoup de demandes se font en dernières minutes. De notre côté, il y a toujours une personne disponible le week-end ou les jours fériés pour répondre aux demandes urgentes.

L’animation des panneaux LEDS au bord des terrains est une de vos spécialités, vous avez constaté un retard des clubs français sur ce sujet ? 

Quand on a seulement des panneaux leds bord terrain, on a pas d’autres choix que de diffuser de la visibilité partenaires puisque c’est la source principale de revenus.

Par contre, il y a très peu de salle ou stade équipés avec des leds au niveau des tribunes qui permettent de proposer d’autres contenus centrés sur le supporter et la fan experience.

Je prends l’exemple du All Star Game 2021 pour lequel nous avons réalisé les animations de présentation des joueurs et l’animation d’introduction des 5 majeurs. Nous avions à disposition : les leds bord terrain, les leds « Arena », l’écran géant et 6 cubes leds répartis sur le terrain. Cela nous a permis de créer une animation de 5 minutes très dynamique en avant match afin de lancer cet événement important de la saison basket.

La période estivale est souvent stratégique pour les clubs professionnels qui préparent la saison à venir, sur quels projets avez-vous travaillé ces dernières semaines ?

Ces dernières semaines, nous avons réalisé beaucoup de charte graphique digitale pour des clubs de football : AC Ajaccio, US Concarneau, EAG Guingamp, US Orléans, USL Dunkerque, Bergerac PFC. Que ce soit des clubs de Ligue 1 ou de N2, les besoins sont les même en début de saison. Début septembre, nous commencerons ces mêmes projets pour les clubs de basket.

Il y a aussi beaucoup de demandes pour la création d’animations leds bord terrain pour les partenaires des clubs. C’est aussi la période ou nous réalisons les tournages et montages des vidéos de présentation des joueurs, qui seront diffusés sur les écrans géants. Nous avons aussi eu quelques demandes de modernisation de sites internet.

On parle des clubs mais ce ne sont pas vos seuls clients… 

Nous travaillons avec tous les acteurs du sports français :

  • Clubs
  • Ligues et fédérations (LNB, LNR, LFP, Fédération française de karaté, Fédération française de motocyclisme, Fédération française de basket lors de l’Euro 3×3 en 2021)
  • Les régies de marketing sportif (Aono, Sport & Co, Uniteam, Sportfive)
  • Les organisateurs d’évènements sportifs comme Sport Plus Conseil (All Star Game, Human Padel Open)
  • Les installateurs des solutions leds
  • Les sociétés spécialisées dans la signalétique stade et l’affichage évènementiel

Quels sont vos objectifs pour cet exercice 2022-23 ?

L’objectif est de stabiliser la société en effectuant le même chiffre d’affaires que la saison dernière. Nous avons fait une très belle saison, le but est donc de faire pareil cette année, voir mieux. Il y a aussi de beaux évènements qui arrivent avec la Coupe du monde de football au Qatar et celle de rugby l’année prochaine pour lesquelles nous devrions travailler.

Ceci est une boutique de démonstration pour test — aucune commande ne sera honorée. Rejeter