LOADING

Type to search

Interviews

[Interview] Michel Zumkeller (UDI): « Le sport amateur se sent oublié »

Mathieu POPLIMONT vendredi 03 novembre 2017
Share Button

Michel Zumkeller, député UDI-Les Constructifs du Territoire de Belfort, est l’auteur d’une proposition de loi visant à taxer les transferts dans le sport professionnel. Un prélèvement de 5% qui serait reversé au monde amateur.

LeSportBusiness.com: Comment est né ce projet de loi ?

Michel Zumkeller: C’est le fruit d’un travail de terrain, j’ai assisté à beaucoup d’assemblées générales de clubs sportifs divers et variés. Le sport amateur se sent oublié par les fédérations professionnelles, qui leur ajoutent des contraintes. Les petits clubs se tournent vers le communes, qui n’ont plus d’argent. Ils se tournent alors vers les sponsors mais le petit artisan n’a plus non plus d’argent à investir. On est en train de détruire le sport amateur, vivier du sport professionnel.

Vous aviez déjà déposé un projet de loi similaire…

Oui, en 2015. J’insiste là dessus car il n’y a pas que l’effet Neymar qui a motivé mon projet. Je suis un libérale, l’idée de taxer n’est pas dans ma culture mais on se retrouve avec des flux d’argent énormes. Si au passage, on peut alimenter le sport amateur, ça serait bien.

Quand va être étudié ce projet de loi ?

C’est toujours la question. Je suis dans un groupe d’opposition qui nous donne quelques créneaux mais nous n’avons pas beaucoup d’espace. Je travaille avec mon groupe pour qu’il soit placé dans un de ces créneaux, avant la fin de l’année j’espère.

Il y a eu des échanges avec le monde professionnel ou le ministère ?

C’est un sujet qui intéresse alors je me bats pour qu’il soit à l’ordre du jour. Comme souvent, les projets de loi permettent de lancer un sujet, un débat. On parle de 5% mais ça peut évoluer. Si c’est mis à l’ordre du jour, on pourra fixer un certain montant de transfert. Je crois que ces sommes qui circulent sont devenues surdimensionnées.

L’idée de taxer est dans l’air du temps. On vit dans un monde avec des flux divers et l’économie tournera avec la taxation de ces flux. D’accord, il y a de l’argent qui circule mais il faut en ressortir quelque chose pour construire notre société.

 

Michel Zumkeller et François Ruffin (député France Insoumise) ont médiatisé le projet de loi en échangeant quelques passes dans la cour de l’Assemblée nationale

 

Même pas avec les présidents de clubs ?

Non, pas pour le moment. Mais je suis prêt à en discuter, je ne suis pas dans un esprit d’agression contre le sport professionnel. Je pense que les présidents de club ne se rendent pas compte de ce qui se passe: les petits clubs arrêtent, la base arrête, et on passera peut être à côté des futurs Mbappé.

Quel est votre regard sur les Jeux Olympique qui se dérouleront à Paris en 2024 ?

C’est un coût énorme et un retentissement énorme. Il faudra maîtriser les coûts mais mon projet est aussi dans cet esprit là. En 2024, nous accueillerons les JO, avec plein de sport différents, si on peut aider le sport amateur et donc des fédérations à gagner ensuite des médailles, c’est très bien.

Share Button