LE SPORT BUSINESS

[Interview] Sydney Govou, toujours Lyonnais

Que devient Sydney Govou ? LeSportBusiness.com a retrouvé celui qui a disputé plus de 400 matchs sous le maillot de l’Olympique Lyonnais, un club auquel il est toujours très attaché. Interview express. 

LeSportBusiness.com: Sur votre compte Twitter, on peut voir que vous êtes très actif, notamment pour les associations caritatives, comme L’Etoile de Martin récemment.

Sydney Govou:  Comme je dis souvent, pendant la carrière, on est parrain mais on a pas beaucoup de temps, on donne juste notre image. Depuis que j’ai arrêté de jouer, je suis plus disponible alors je me déplace. Avant, on me demandait un maillot, aujourd’hui on me demande d’être présent.

Vous êtes aussi présent à la télévision, sur Canal+…

Oui, je travaille pour Canal+, je fais surtout du plateau pour l’émission Les Spécialistes. J’essaie d’y aller régulièrement mais je suis en train de passer en même temps ma formation pour devenir entraîneur donc je suis parfois obligé de décliner. J’essaie d’allier les deux mais c’est pas toujours évident.

L’Olympique Lyonnais fait encore partie de votre vie ? Il y a des projets avec le club ?

Pour l’obtention de mon diplôme, j’étais obligé d’entraîner une équipe. Je suis actuellement entraîneur adjoint des 15 ans de l’OL. Dans le futur, il n’y a rien d’établis. Le club me laisse passer mon diplôme et on verra, nous n’en avons pas encore trop discuté.

Qu’est ce que vous pensez de ce nouveau Parc OL ? Vous étiez d’ailleurs sur la pelouse pour les adieux au stade Gerland…

Il y avait beaucoup de joueurs invités. Les adieux à Gerland étaient vraiment bien. Je ne joue plus au haut niveau et franchement, mon seul regret, c’est que je ne peux pas jouer dans ce stade car il est exceptionnel.

J’ai gardé des liens forts avec le club, avec les supporters, avec les Bad Gones et une association de supporters purement féminine dont j’étais parrain. Je suis resté longtemps au club et en plus j’habite encore à Lyon.

Votre passage aux Etats-Unis a été très court, ça n’a pas marché ?

Non, pas du tout, c’était prévu que je reste un mois et demi. Je devais faire 5 ou 6 matchs seulement, on m’a proposé plus mais je n’avais pas envie. L’objectif était de promouvoir l’académie entraînée par Wagneau Eloi que je connais un peu. C’était plus pour mettre en lumière leur club que de me lancer un nouveau défi footballistique.

L’Euro 2016 approche, vous participerez à cette grande fête ?

Normalement, oui. Je suis pas mal sollicité par des entreprises et par l’UEFA. Avec Canal+, ça devrait le faire également, sur une émission quotidienne. Il y a des sponsors qui me demandent pour des opérations à Lyon précisement. Tout est en train de se décider.