LOADING

Type to search

Sylvain Caillot: “Je ne jette pas la pierre à Serge Aurier uniquement !”

Interviews

Sylvain Caillot: “Je ne jette pas la pierre à Serge Aurier uniquement !”

Rédaction Le Sport Business lundi 15 février 2016
Partager cette information

Depuis 2005, Sylvain Caillot accompagne et conseille des sportifs professionnels sur leur présence digitale. Il a notamment travaillé avec Tony Parker, Mamadou Sakho, Raphael Varane ou Jo-Wilfried Tsonga. Pour LeSportBusiness.com, il revient sur le dérapage de Serge Aurier.

LeSportBusiness.com: Parlez-nous de votre activité. Aujourd’hui, un sportif professionnel est obligatoirement connecté…

Sylvain Caillot: J’ai créé Sportif Digital en 2005 pour accompagner les sportifs dans la gestion de leur communication sur Internet. Au départ, Internet était un véritable lieu d’échange pour les fans (avec des forums et des chats) puis il est devenu au fil des années un média au service de la communication des sportifs mais aussi de la visibilité pour les marques et les sponsors. Comme dans d’autres secteurs, les réseaux sociaux ont permis de faciliter l’accès aux sportifs. Mais aussi dans certains cas, ils peuvent présenter un risque de marginalisation lorsque les sportifs ne sont pas ou mal conseillés.

Tony Parker, Djibril Cissé, Amélie Mauresmo, Boris Diaw, Jo-Wilfried Tsonga, Mamadou Sakho, Raphaël Varane, Alizé Cornet… De très nombreux sportifs ont fait appel et font toujours appel a mes services pour gérer leur communication digitale. La plupart d’entre-eux savent qu’ils ont besoin d’être entouré d’un professionnel afin d’optimiser leur communication au quotidien.

Je m’occupe de toute la partie digitale internet et réseaux sociaux. Ces médias sont tellement au centre de tout aujourd’hui que je deviens même presque une sorte de chef de projet autour de l’image et du management du sportif. On met en place une organisation sur mesure avec chaque joueur de manière à être parfaitement adapté à son environnement sportif et personnel.

Quand on a conseillé de nombreuses années et parfois même toute leur carrière des grands noms du sport, on a une certaine légitimité pour dire à un jeune sportif ce qu’il ne doit pas faire car bien souvent, les jeunes ont l’impression de tout savoir et d’être au dessus de tout cela.

Il faut savoir être respecté c’est indispensable. Une vraie relation de confiance se met en place au fil du temps, c’est la clé de la réussite dans une collaboration sur le long terme.

Tony Parker fait partie des sportifs avec qui Sylvain Caillot travaille

Tony Parker fait partie des sportifs avec qui Sylvain Caillot travaille

Quel est votre avis sur la sortie de Serge Aurier ? La faute au joueur et… au club ?

Le cas de Serge Aurier n’est malheureusement pas nouveau et sera amené à se répéter. Beaucoup de sportifs sont devenus professionnels et ont intégré ces outils de communication ( facebook, twitter, Instagram, Periscope, Snapchat ) bien avant leur changement de statut. Certain n’ont pas conscience qu’il sont, à tout moment, même dans le cadre privé, source de toutes les attentions, que la moindre parole malheureuse, le moindre comportement déviant sur un de ces medias peut avoir des conséquence catastrophiques pour leur carrière professionnelle.

“Je ne jette pas la pierre à Serge Aurier uniquement, c’est trop facile !”  

Cela fait plus de 5 ans que je réponds à des interviews sur le sujet, que certains clubs voir même fédérations me sollicitent pour avoir un avis sur les bonnes pratiques… Résultat, peu de choses avancent. Beaucoup de responsables marketing veulent du buzz positif, certains encouragent même les joueurs ou les sportifs à poster sur les réseaux sociaux sans se soucier un seul instant de savoir s’ils sont accompagnés, conseillés ou non dans cette démarche !

On ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre, il y a forcément un moment ou on paye les pots cassés. Ce qui s’est passé pour Serge Aurier est catastrophique pour lui en tant que joueur, cela m’attriste beaucoup car il a un talent énorme mais cela l’est tout autant pour le Club car cela nuit clairement à sa réputation.

Au final, c’est une bonne ou une mauvaise publicité pour Périscope ? Les athlètes ne vont-ils pas fuir cette application ?

Périscope n’est pas nouveau et n’est pas le seul outil. C’est un joli coup de pub même si les conséquences sont négatives pour tout le monde dans cette histoire ! On ne peut pas fuir ces supports de communication live, ils sont l’évolution de la communication. Il faut éduquer, sensibiliser, accompagner ! Et encore, cela ne garantira jamais le zéro faute. Lorsque vous êtes en voiture, vous savez qu’il faut respecter la limitation de vitesse, mais vous pouvez aller bien au delà ! Sur les réseaux sociaux c’est pareil, mais quelqu’un doit fixer les règles en fonction des exigences de chacun.

Vous encouragez ce type d’échange entre vos clients et leurs fans ?

Tout ce qui apporte de l’interactivité entre les sportifs et les fans est quelque chose de positif. En revanche, il faut que cela entre dans le cadre d’une vraie stratégie, d’une vraie démarche de communication, d’une volonté du joueur également. Si c’est faire une session Periscope à 2h du matin avec un amis ou un cousin, dans une pièce sombre, cela n’a strictement aucun intérêt et ne peut avoir que des conséquence négatives pour l’image. Cela parait évident, mais pas toujours, vous voyez !

Pour plus d’informations, vous pouvez contactez Sylvain Caillot: